Ça y est, après plus d'un mois de négociations (Éléonore ne sait pas me dire non), j'ai l'honneur et la fierté de vous annoncer qu'une fois par semaine (pour le moment), un article sera dédié à tous les évènements marquants de l'actualité sportive. C'est LE nouveau rendez-vous hebdomadaire à ne pas manquer. J'espère que tu vas kiffer.

Djokovic, roi de Melbourne

Qu'on le supporte ou non, il y a une chose indéniable que l'on ne peut enlever au numéro un mondial, son talent. Après avoir réveillé une douleur aux abdominaux lors de son 16ème de finale face à Fritz, l'amenant à se questionner sur un possible abandon lors de sa victoire en 5 sets, Novak Djokovic a ensuite littéralement survolé cet Open d'Australie, qu'il remporte pour la 9ème fois en autant de finales. À noter que du côté féminin, c'est la japonaise de 22 ans Naomi Osaka, qui remporte cette édition.

Novak Djokovic et son trophée

C'est au terme d'une finale sans suspense que Nole a fait taire toutes les critiques qui planaient sur lui depuis le début de la quinzaine. Le Djoker nous a sorti une prestation XXL ne laissant aucune chance à son adversaire du jour, Daniil Medvedev (7-5 6-2 6-2), pourtant actuel numéro 3 mondial en pleine ascension.

Il décroche ce dimanche dernier son 18ème titre du Grand Chelem et se retrouve à deux longueurs de ces deux rivaux de toujours, Nadal et Federer (20 titres du Grand Chelem chacun). "Mes objectifs vont changer, tous mes efforts seront concentrés sur les Grands Chelems", après cette annonce en sorti de tournoi, on l'attend au tournant.

Roland-Garros étant la prochaine gros échéance, on ose à croire que Novak ne fera pas belle figure face à Nadal, intraitable sur cette surface. Cependant, vu sa forme actuelle et sa soif de titres, Novak Djokovic pourrait bien égaler les deux cadors à la fin de la saison en allant chercher, respectivement, Wimbledon mi-juillet et l'US Open mi-septembre.

Paris en démonstration

Équipe du PSG

Deux mois après l'annonce du tirage au sort et de leur adversaire le FC Barcelone, c'est ce mardi 16 février que les retrouvailles se sont faites sur la pelouse du Camp Nou.

Quatre ans après la terrible humiliation que les parisiens ont subi, c'est un air de revanche qui hantent les hommes de Mauricio Pochettino avant le coup d'envoi. Cependant, même avec cette hargne et face à un Barça pas au mieux de sa forme cette saison, on ne s'attendait pas à un tel exploit de la part des rouges et bleus.

Mené 1-0 dès la 27 ème minute du match sur un pénalty plus que léger, transformé par Lionel Messi, on se dit qu'une nouvelle fois en Ligue des Champions, la soirée va être longue. Et pourtant... il n'en fallait pas moins pour enfin voir une équipe jouer ensemble, se battre, mais surtout, réveiller Kilian Mbappé.

Célébration du but parisien
©psg

Cinq minutes. C'est le temps qu'il a suffit au champion du monde français pour égaliser quelques temps avant la mi-temps, au terme d'un magnifique mouvement collectif.

Le reste ? C'est l'Histoire qu'il le contient à jamais dans ses lignes. Un triplé pour le gamin de Bondy, auquel se rajoute un but de Moise Kean à la 70ème minute, pour un score final de 4 buts à 1. C'est la première fois de l'Histoire qu'un club français s'impose en coupe d'Europe sur le sol barcelonais.

Avec cet avantage plus que considérable, les parisiens ont un pied et demi en quart de final, pourtant on sait qu'avec ce club tout reste à faire et que le match retour du 10 mars ne sera pas à prendre à la légère. Cependant, quand on voit cet état d'esprit, ce groupe vivre ensemble, tout mène à croire que la leçon est retenue et que son vieux démon est enfin exorcisé.

Le XV de France dans la tourmente

En tête du tournoi des six Nations après leurs victoires face à l'Italie et à l'Irlande, c'est une nouvelle vague de jeunesse qui écrase tout sur son chemin. Pourtant, à cinq jours du match contre l'Ecosse, on ne sait toujours pas si la rencontre aura lieu.

Le coronavirus, encore et toujours. Après avoir détecté cinq cas au sein de l'effectif la semaine dernière, le XV de France se retrouve à ce jour, avec pas moins de 14 cas positifs à la COVID-19, joueurs et staff confondus. C'est ce mercredi 24 février que l'annonce sera faite et que l'on saura si le match est maintenu ou "reporté à la date la plus proche possible", comme l'annonce l'instance dans un communiqué.

Entraînement du XV de France

Les cinq joueurs testés positifs sont partis du centre d'entraînement et le reste de l'équipe a été testé négatif. C'est dans cet optique que le vice-président de la FFR Serge Simon, a annoncé "on ne va pas demander (le report) parce qu’aujourd’hui, tout est sous contrôle sérologique, virologique ». Ce sont cinq nouveaux joueurs qui sont arrivés à Marcoussis afin de préparer au mieux la rencontre de dimanche, face au XV du charbon.

Entraînement du XV de France

En cas de besoin, les français ont également la possibilité d'appeler 31 nouveaux joueurs n'ayant pas pris part au rassemblement, afin de constituer un groupe "sain" pour le reste de la compétition. C'est un cas similaire auquel les bleus avaient fait face en automne dernier, contraint d'affronter les italiens puis les anglais, à Twickenham, avec une "équipe B".

Si t'as des sports dont tu as envie qu'on parle, ou des retours à nous faire, n'hésite pas !