Ça y est la 3ème mi-temps est de retour, elle t'a manqué tu peux le dire. T'en fais pas elle sera bien présente pendant de nombreuses semaines au vu de tous les évènements sportifs qui débarquent ! Au programme du jour l'altercation entre les supporters niçois et les joueurs marseillais, le sacre de Zverev à Cincinnati et une petite parenthèse sur le déroulement du plus gros transfert de l'histoire.

Un stade plein a craqué

Excellent le jeu de mot j'espère que tu l'as compris. En mode le stade était plein à craquer (à guichet fermé), mais le stade a aussi craqué (avec les débordements), bref je suis un génie incompris.

Qu'est-ce que ça faisait du bien de revoir un derby Nice-Marseille. Qui plus est, les deux équipes sont très compétitives cette année et seront sûrement des acteurs majeurs de cette saison de Ligue 1. Un stade plein, une ambiance de folie, tout prévoyait un superbe spectacle et ça a été le cas. La première mi-temps est un régal pour tous les amoureux de foot, des actions de part et d'autre, du mouvement, du jeu, à la mi-temps on en a pris plein les yeux, mais il nous manque ce petit but.

Au retour des vestiaires, Nice ouvre rapidement le score sur le terrain le match commence tout doucement à monter en pression, en tribune aussi. Il reste un gros quart d'heure dans la rencontre lorsque Dimitri Payet (attaquant marseillais) se présente au poteau de corner pour tirer son coup de pied arrêté. À ce moment là, le joueur phocéen reçoit des projectiles dont une bouteille qui atterrit sur son dos. Réaction imminente de Payet, il se retourne et jette lui aussi à plusieurs reprises des bouteilles sur les supporters niçois.

Ça aura suffit pour que le match dégénère totalement et que les supporters niçois envahissent le terrain. Résultat tous les staffs et les joueurs des deux équipes se sont retrouvés au milieu de ce chaos.

Les deux équipes ont rejoint les vestiaires pendant de nombreuses minutes afin que la sécurité puisse prendre le relais sur le terrain. Nous sommes dans les alentours de 23h25 lorsque les niçois reviennent sur le terrain et se replacent à l'endroit exact où le match a été interrompu, les marseillais quant à eux ont déjà pris leur douche et leurs affaires, ils ne reviendront plus.

L'arbitre siffle un coup d'envoie fictif pour mettre fin à cette mascarade. À l'heure où je te parle on ne sait pas encore le résultat définitif de ce match, les rumeurs laissent à penser que l'OM sera considéré comme perdant sur tapis vert, mais rien n'est encore officiel. Ce qui est sûr, c'est que la tribune niçoise sera quant à elle fermée pendant 4 matchs minimum.

Supporters niçois sur la pelouse

Le président marseillais justifiera ce choix dans les alentours de minuit « On a décidé de ne pas reprendre le match pour la sécurité de nos joueurs. C’est déjà la deuxième fois, on a vécu ça à Montpellier, on a décidé de reprendre là-bas. Ce qu’il s’est passé aujourd’hui est complètement inacceptable. On doit faire des précédents pour le football français. L’arbitre était avec nous, il nous a confirmé, à Jorge Sampaoli et moi, que la sécurité n’était pas garantie. Sa décision était d’arrêter le match. La Ligue a décidé, pour une question d’ordre public, de faire reprendre le match. Ce n’est pas acceptable pour nous, c’est pour cela qu’on a décidé de ne pas reprendre le match et de retourner à Marseille ce soir. »

Au final, plusieurs joueurs marseillais sont légèrement blessés et un supporter niçois a été évacué sur civière. Après plus d'un an de huis clos, l'ambiance dans les stades était un graal que l'on rêvait de s'offrir, les niçois ont tout gâché et font honte au football français.

Zverev challenger numéro 1 à l'US Open ?

On ne l'arrête plus, après avoir remporté la médaille d'or aux Jeux Olympiques, Alexander Zverev s'offre son 5e master 1000 à Cincinnati.

Il adore cette surface et la surface l'adore. Souvent critiqué pour ne pas répondre présent dans les grands tournois, Zverev est en train de passer un cap monumental dans sa (jeune) carrière. Cette semaine il ne voulait pas s'éterniser sur le sol américain. 59 minutes, c'est le temps qui lui a permis pour s'imposer en finale face à Rublev (6-2 6-3), une véritable démonstration de force.

À une semaine du Grand Chelem américain, ce sacre est indéniablement un apport de confiance qui pourra bien faire la différence lors de la quinzaine : « L'US Open commence dans une semaine, donc évidemment je veux continuer sur cette lancée et je veux jouer peut-être encore mieux là-bas». Face à lui se dressera la montagne Djokovic, qui vient pour réaliser le Grand Chelem (gagner les quatre tournois du Grand Chelem la même année).

Zverev frappe un coup droit

En autre grand favori, il faudra surveiller de très près Daniil Medvedev, vainqueur il y a une semaine à Toronto et Stefano Tsitsipas, éliminé en 1/2 finale de Cincinnati par Zverev. Chez les français nos regards vont une nouvelle fois se tourner vers Ugo Humbert, mais également Benoît Paire en très grande forme actuellement.

Surface rapide, public de folie, le Grand Chelem américain sera peut-être l'occasion de faire revenir Benoît sur le devant de la scène, non pas grâce à ses qualités pour boire de la bière ou gueuler sur le court, mais bien celles pour jouer au tennis.

Messi au PSG

J'ai même pas de jeu de mots à faire tellement c'est exceptionnel ce qu'il s'est passé pendant ce mercato. Messi est un joueur du Paris-Saint-Germain. Expliquer à un mec qui vient de se réveiller d'un coma de 3 ans qu'il y a une pandémie mondiale pourquoi pas, mais que Messi a signé au PSG impossible.

Alors que le monde passait de bonnes vacances, un coup de tonnerre a frappé Barcelone. Tout était pressenti pour que Lionel Messi prolonge, plus personne ne fait attention au dossier, son contrat est prêt. Pourtant, un beau jour d'août un communiqué sort, le FC Barcelone ne peut pas conserver Messi, malgré une énorme baisse de salaire, les règles de la Liga empêche les blaugrana de garder leur bijou.

Quelques minutes après le FC Barcelone diffuse sur les réseaux sociaux une vidéo de remerciement de l'attaquant argentin, il n'y a plus aucune solution, Messi doit partir. 21 ans plus tard Messi quitte le club qui lui a tout donné, auquel il a tout rendu.

Messi en larmes pendant sa conférence de presse

Alors où va-t-il aller ? Sûrement pas à Manchester City qui vient de débourser quelques jours plus tôt 120 millions pour Grealish, aucun club ne peut l'accueillir, sauf un. Ce club qui depuis son rachat en 2011 a toujours rêvé de lui, ce club qui veut rêver plus grand : le Paris-Saint-Germain. Ironie du sort, l'argentin était en vacances quelques jours plus tôt avec une partie de l'effectif parisien, ils sont désormais coéquipiers.

Messi au côté du président du PSG et de son directeur sportif

Après nous avoir détruits, fait pleurer, le FC Barcelone nous a donné ses deux plus beaux joyaux. Messi et Neymar réunis sous le maillot parisien prêt à faire couler nos larmes, de bonheur cette fois. Deux semaines après son officialisation, Messi et son numéro 30 devraient faire leurs premiers pas en Ligue 1, ce dimanche face au stade de Reims. L'histoire est en marche.