Quel sujet... Après une année 2020 où le mot clé a été COVID-19, en 2021 on ne parlera que de vaccin. Depuis fin 2020, la France a lancé sa campagne de vaccination (pour le moment, on est pas les plus rapides), mais cela devrait changer. Si tu ne comprends rien à ces histoires de vaccin. Genre ce qu'il contient, les différents vaccins existants, et surtout tu ne sais pas quand tu vas te faire vacciner, je t'explique tout !

La COVID-19, c'est quoi déjà ?

Je crois qu'il faut commencer par l'essentiel. Alors que pour beaucoup, Coronavirus est associé à la Corona (oui la bière, non je ne blague pas) il n'en est rien. Pourquoi le virus s'appelle Coronavirus ?

Tout simplement à cause de sa forme, une espèce de couronne. Ce qui donne cette forme au coronavirus, n'est autre que la protéine S. Cette protéine, permet au COVID de pénétrer dans nos cellules.

forme du coronavirus
© Alissa Eckert/CDC

Plus globalement, le coronavirus est une grande famille de virus, qui infectent animaux et hommes. En fonction du type, il est plus ou moins dangereux.

Le Sars-CoV2 est apparu fin décembre en Chine. Alors que tous les pays pensaient qu'il resterait bien au chaud en Chine, le virus a dépassé les frontières et s'est installé dans le mode entier.

La suite de l'histoire tu la connais, des malades, des morts, des tests PCR, des confinements, des couvre-feux, bref une vie qui a bien changé.

Les vaccins et la COVID-19 ?

Alors que l'épidémie se développait à l'échelle internationale, différents acteurs ont commencé à travailler sur des vaccins, afin d'atténuer l'épidémie.

Parce que non la COVID-19, ne disparaît pas comme ça et il ne suffit pas d'avaler de la javel comme le suggérait (débilement) Donald Trump. Bref.

Au total, plus de 200 projets de vaccins contre le coronavirus sont développés dans le monde. En moins d'un an, plusieurs vaccins ont été validés.

À quoi sert le vaccin ?

Mes sources ont été principalement l'INSERM et l'ANSM (et bien sûr Pudmed). C'est vulgarisé, donc : oui, c'est plus compliqué que ça en vrai. Soyez compréhensif, les collègues immunologistes.

Publiée par Vie de Carabin sur Lundi 4 janvier 2021

L'objectif du vaccin contre la COVID-19 est assez simple : présenter les fameuses protéines S au corps. Comme ça le corps apprend à les reconnaître, si la COVID pénètre dans tes cellules et peut lutter contre la maladie, grâce à la fabrication d'anticorps contre le Sars-CoV-2.

Au niveau des techniques de vaccin, il en existe plusieurs, dont l'injection de l'acide ribonucléique, ARN, (similaire à l'ADN) codant la protéine S.

En ce qui concerne le vaccin, l'Institut National de la Santé et de la recherche médicale (Inserm) explique que l'on injecte "une forme atténuée ou inactivée d’un agent infectieux ou certains de ses composants dans l’organisme pour le préparer à un contact ultérieur avec un virus". En gros, "l’objectif est de déclencher une réaction immunitaire permettant d’éviter une possible contamination dans le futur".

Les vaccins en France

machine à écrire, avec écrit COVID-19 vaccin
© Markus Winkler/Unsplash

Les deux vaccins qui font le plus de bruit sont ceux de Pfizer-BioNtech et Moderna. On peut également citer AstraZeneca ou encore la Russie qui a été parmi les premiers à présenter ses recherches.

image du vaccin Pfizer-BioNtech

Même si le vaccin Pfizer-BioNtech est d'après les résultats le plus efficace, c'est aussi le plus contraignant en terme de logistique. C'est d'ailleurs pourquoi les différents pays du monde autorisent plusieurs vaccins.

Deux vaccins peuvent être injectés

De plus, le vaccin de Pfizer-BioNtech nécessite deux injections, espacées de 21 jours. Pour Moderna, c'est 28 jours.

Les deux vaccins utilisent la technique de l'ARN messager. Cet ARN est une copie partielle d'ADN qui va être traduite sous la forme d'une protéine, comme l'explique Steve Pascolo.

En gros, on fait croire au corps qu'il est infecté par une maladie, dans ce cas la COVID-19, afin de développer une réponse immunitaire conséquente.

Dans tous les cas, il y a des effets secondaires oui, des tests ont été réalisés certes. Cependant, tous les cas de figure n'ont pas pu être étudiés. Tout reste à établir, comme la durée d'efficacité, qui devrait être de 6 mois. Et puis, il y a de nouvelles variantes du Sars-CoV-2.

La vaccination contre la COVID-19 en France

Alors que la Chine a déjà vacciné près de 5 millions de personnes, depuis cet été, en France, la vaccination en est à environ 7000 (au moment d'écrire l'article), merci CovidTracker. Le retard va être rattrapé et au final les autres pays Européens, sont certes en avance, mais rien d'exceptionnel.

Une stratégie qui se précise au fur et à mesure

Cette dernière a débuté le 27 décembre 2020 avec Mauricette, 78 ans. La stratégie du gouvernement est la suivante : vacciner les personnes âgées en établissement en priorité, ainsi que les professionnels de la santé présentant des facteurs de risques élevés.

Les personnes fragiles et vulnérables d'abord

personne âgée se faisant vacciner
© CDC/UNSPLASH

La stratégie s'est diversifiée, avec la vaccination des soignants de plus de 50 ans, ainsi que les pompiers et aides soignants de plus de 50 ans. Pourquoi 50 ans ?

Parce que les personnes en réanimation, sont pour la majorité assez vieille. L'objectif étant de protéger les plus fragiles. Bref, d'ici fin janvier 5 millions de personnes devraient être vaccinées.

Ensuite, courant mars, la vaccination sera élargie aux personnes qui ne sont pas en Ehpad, mais âgées de plus de 75 ans et les personnes de plus de 65 ans avec des pathologies.

Le reste de la population pour finir

Le 5 janvier, Olivier Véran a également expliqué que les Français pourraient bientôt s'inscrire afin de prendre rendez-vous pour se faire vacciner. Une inscription qui devrait être précisée d'ici quelques heures, lors de la conférence hebdomadaire. Dans tous les cas, la vaccination des gens comme toi et moi est prévue pour la fin du printemps.

En ce qui concerne les vaccins, pour le moment les personnes sont vaccinés avec celui de Pfizer-BioNtech. Des doses sont livrées chaque semaine et des doses du vaccin Moderna vont également être livrées, si ce dernier est validé par la France.

Enfin pour vacciner plus de personnes, plus de centres de vaccinations vont être déployés et donc accessibles.

CONCLUSION

Voilà, voilà, c'était long je sais. Dans tous les cas, cet article n'est pas là pour faire la promotion du vaccin. C'est juste un décryptage qui te permet (je l'espère) d'y voir plus clair.

La vaccination n'est pas obligatoire en France (pour le moment ?), donc chacun est libre de faire ce qu'il souhaite, tout en étant informé. Parce que non, le vaccin n'a rien à voir avec la 5G.

Ah oui et la vaccination sera gratuite en France et pour tous.