Ce n'est pas forcément un sujet sexy, mais il faut bien en parler ! Aujourd'hui c'est principalement les femmes qui prennent un contraceptif. Pilule, patch, anneau vaginal (hmm sexy), cape cervicale et j'en passe, il en existe beaucoup. En 2020, la donne pourrait changer et c'est vous messieurs qui pourraient prendre un contraceptif, je vous explique tout juste en dessous !

Une petite piqûre dans les cou*****

La contraception masculine est un sujet depuis plusieurs années. Pour éviter d'avoir des gosses, les hommes ont deux possibilités. La première est toute simple, mettre un préservatif. La seconde est un peu plus radicale, il s'agit de la vasectomie. Si tu n'en as jamais entendu parlé, il s'agit d'une méthode de stérilisation masculine, qui est en fait une opération de 10 minutes qui consiste à couper et bloquer les canaux transportant les spermatozoïdes dans les testicules.
Une troisième méthode pourrait voir le jour dès 2020. Nommée Reversible Inhibition of Sperm Under Guidance ou RISUG, cette dernière serait efficace durant 13 ans. Il s'agit tout simplement d'une injection dans les testicules (fais pas ton douillet ça va). L'intérêt de cette piqûre ? Le produit injecté a un effet inhibiteur sur les spermatozoïdes. L'injection est d'ailleurs réversible grâce à une autre injection, ce qui permet de revenir en arrière.

Développé en Inde, par une équipe de chercheurs, cette injection pourrait être le premier contraceptif masculin au monde et commercialisé dès l'année prochaine. D'après les premiers tests, cette injection semble efficace. Un taux de réussite de 97,3% a été constaté sur les volontaires. En plus, il n'y a pas d'effet secondaire comme une prise de poids, des boutons, ou une baisse de libido (effets que connaissent un grand nombre de femmes).

Pour les hommes, il existe d'autres méthodes, mais moins connues du grand public, comme la méthode thermique, qui permet de diminuer la production de spermatozoïdes, grâce à un accessoire.

Bon si ça arrive en France, tu te lances ou pas ?