Depuis quatre mois maintenant, les discothèques (ou clubs, boîtes de nuit) en fonction de ta préférence sont fermées, à cause du COVID-19. Alors que la saison estivale débute et que restaurants et bars rouvrent leurs portes tout en respectant (plus ou moins bien) les mesures de distanciation sociale, les discothèques ne rouvriront pas avant septembre.

Peut-être une réouverture en septembre...

Tu as bien lu ! Les établissements de nuit auront fermer leurs portes pendant plus de six mois. Une mauvaise nouvelle pour tous les gérants et les employés, qui voient leur avenir en péril.

Samedi 20 juin, Edouard Phillippe a annoncé que les boites de nuit ne pourront pas rouvrir avec le mois de septembre, tout comme les grosses expositions, les salons etc. Dans le même temps, stades, festivals et cinémas rouvrent leurs portes, sous la contrainte d'une capacité d'accueil maximale de 5 000 personnes.

Certaines discothèques comme le VIP Room ont déjà annoncé leur fermeture ou encore Dehors Brut.

Des négociations en cours, face à une situation intenable...

Suite à cette annonce, un gérant de boîte de nuit à Montauban-de-Bretagne a décidé de débuter dimanche dernier une grève de la faim. Il explique à Europe 1 "La réouverture de septembre est encore un peut-être. J’ai entamé une grève de la faim et j’ai arrêté de m’hydrater pour que notre président prenne conscience de nos difficultés." Il ajoute "si demain on n’a pas plus d’aides, 80% des discothèques vont mourir."

Dans tous les cas, la potentielle rouverture des boîtes de nuit va être contester par l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie. Ils tentent de négocier une réouverture pour cet été.

Pour faire simple, pas de boîte avant septembre. Cependant, de nombreux lieux ont rouverts leurs portes à notre plus grand bonheur comme le Wanderlust, le Jardin Suspendu ou encore la Station.