9ème édition de la 3ème mi-temps, au programme, du foot, du tennis, du cyclisme, de l'UFC et le programme de la semaine pour finir tout ça. Tu ne savais pas qu'il y avait eu tout ça cette semaine ? Je suis là pour ça ! Je te fais un récap de tout ce que tu dois savoir !

Nadal reprend ses marques

Alors qu'il avait été éliminé en 1/4 de finale à Monte-Carlo par le russe Rublev. Nadal se remet en confiance un mois avant Roland-Garros en s'offrant l'ATP 500 de Barcelone.

Il avait pourtant réalisé un début de tournoi très médiocre. À tel point qu'il laisse filer un set face à Ivashka, 107ème mondial au premier tour, et joue ensuite à se faire peur face à Kei Nishikori (victoire en 3 sets également). Son adversaire, Tsitsipas, encore lui ! Déjà victorieux de Monte-Carlo, il se hisse une nouvelle fois en finale après 9 matchs consécutifs sur terre-battue sans perdre le moindre set.

Sur terre-battue, à la fin, c'est (souvent) Nadal qui gagne. Incroyable finale de plus de 3h38. Tous les amoureux du tennis se sont régalés au terme d'un match complètement fou.

Victoire 6-4 6-7 7-5. L'espagnol a laissé passer deux balles de match dans le deuxième set, mais en a sauvé une dans le troisième. Autrement dit, le combat a été aussi dur physiquement que mentalement.

87e titre de sa carrière, 61e sur Terre Battue, le 12e à Barcelone, une confiance retrouvée, voilà le résumé de sa semaine. The King of Clay, tout simplement.

Usman, il a parlé, mais assumé

Opposé à Jorge Masvidal lors de l'UFC 261, ce samedi, Kamaru Usman a confirmé sa total domination chez les poids Welters. Deux reprises suffisent au Nigérian pour mettre son adversaire du jour KO. Il ne fait pas de tennis, mais son coup droit a été assez fracassant pour laisser l'américain au sol.

C'était leur revanche, neuf mois après, avec comme cadeau, du public pour la première fois depuis plus d'un an. Usman a beaucoup parlé avant la rencontre et avait promis l'enfer à Masvidal. Il a parlé et assumé, de la plus belle des manières. Il a offert le spectacle que tous les spectateurs étaient venus voir.

Avec une 18e victoire consécutive, il réalise actuellement la meilleure série en cours en UFC. Pourtant, le champion du monde n'était pas le plus serein avant le combat : « Cela faisait longtemps que je n'avais pas été aussi nerveux pour un combat. Il (Masvidal) m'a poussé à travailler pour aiguiser mes outils et produire une performance comme celle-là. Toutes catégories confondues, je suis le meilleur combattant sur la planète maintenant."

Il devrait affronter Colby Covington pour son prochain rendez-vous dans l’organisation.

Lyon dit en revoir au titre

34e journée de ligue 1, Lyon-Lille, le match tant attendu. Le match où le titre se joue peut-être. Pourtant, leader avant cette journée, Lille se retrouve troisième quelques heures avant la rencontre après la victoire respective de Paris et Monaco.

Le classement est tellement serré qu'en cas de victoire, Lyon serait troisième à égalité de points avec Lille (70 chacun). En cas de nul, Lille serait deuxième à égalité de points avec Monaco (71) et Lyon quatrième avec 68 points. En cas de victoire du Losc, Lille reprendrait la tête du classement à un point de leur dauphin, le PSG (72 points).

Lyon réalise un début de match absolument parfait, au point de mener deux buts à 0 à une minute de la mi-temps. Mais la 44e minute de ce match est le tournant du match.

Une faute "bête" à 24 mètres des cages d'Anthony Lopes. Pour s'en charger, Burak Yilmaz, 35 ans. On joue alors la 45+1, il s'élance et dépose un coup-franc magistral dans la lucarne du portier Lyonnais. 2-1 à la mi-temps, le match est relancé.

Yilmaz tire son coup-franc

Début de seconde période c'est une toute autre rencontre qui débute et les lillois ont bien l'intention de l'emporter. Dominateurs, joueurs, ils réalisent 45 minutes de folie pendant que Lyon...s'écrase. Un but à l'heure de jeu de David (Yilmaz à la passe), et le doublé de Yilmaz à la 85e pour enterrer définitivement tous les espoirs lyonnais.

Coup de sifflet final, le meilleur l'a emporté. Lille reprend son trône, Lyon n'est plus en course et se contentera (sûrement) d'une place en Europa League. Yilmaz a en 45 minutes, changé à lui tout seul le classement de la ligue 1 et enterré l'espoir de milliers de supporters.

Célébration du but

4 journées, 12 points en jeu, la course au titre et à l'Europe n'aura jamais été aussi folle. Rendez-vous le week-end prochain.

Classement de la Ligue 1

Alaphilippe devra encore attendre

C'est avec son maillot de champion du monde que Julian Alaphillipe prend le départ de la classique Liège-Bastogne-Liège. « La Doyenne » ne réussit pas au coureur français, déjà frustré en 2020, il se fait surprendre au sprint par le Slovène Tadej Pogacar. Ce dernier remporte la première classique de sa carrière.

Sorti dans la dernière difficulté de la course, la côte de la Roche-aux-Faucons, à 14 km de l’arrivée dans un groupe de cinq, Alaphillipe a réalisé la course qu'il fallait. Cependant, son adversaire du jour, avait préparé la course dans les moindres détails : « Je savais qu’Alaphilippe avait un sprint long. Je me suis calé dans sa roue, j’ai pu le déborder. »

Sûr de ses forces et avec une technique bien mise en place, le slovène de 22 ans, vainqueur du Tour de France, fait (encore) parler de lui. Le cyclisme a de beaux jours devant lui.

Le programme de la semaine

Mardi 27 et mercredi 28 avril :

  • Demi-finales aller de la Ligue des Champions
  • Real Madrid-Chelsea (mardi 27)
  • PSG-Manchester City (mercredi 28)

Week-end du 30 :

  • 35 ème journée de Ligue 1
  • Finale de l'ATP 250 d'Estoril (Portugal)
  • Formule 1 : Grand prix du Portugal
  • Moto : Grand Prix de Jerez (Espagne)
  • Demi-finales de L'European Rugby Champions Cup

Et toi, c'est quoi que tu attends le plus ?