La dernière fois que notre ami Jean Castex a pris la parole, c'était le 4 février. Une prise de parole sans grande incidence. Cependant, cette nouvelle prise de parole en date du 25 février a déjà un goût amer... Alors que dans les Alpes-Maritimes ou encore un Moselle un confinement les weekends a été imposé, d'autres lieux devraient faire l'objet de nouvelles mesures.
Le recap des annonces est à retrouver juste en-dessous.

25 février 2021 : Castex reprend la parole pour nous parler de la COVID

Bon je vais pas vous mentir, je suis déprimée, j'écris en suivant la conférence, mais j'ai qu'une envie c'est de m'échapper sur une île où la COVID n'existe pas (coucou la Nouvelle-Calédonie).

On commence avec le traditionnel point COVID sur la situation en France qui sans surprise n'est pas bonne.

Les explications de Castex

La situation sanitaire de la France s'est dégradée. Hier 30 000 cas positifs ont été détectés. Le virus progresse en France, mais aussi dans toute l'Europe. Les variants sont là et progressent.

L'objectif du gouvernement a toujours été d'éviter un troisième confinement. Les enfants vont à l'école (pas tous, mais bon), les commerces sont ouverts (mais pas les restos, les bars, les musées..) bref.

Le confinement ne doit être mis en place qu'en cas de situation extrême, répond Castex à ceux qui demandent un autre confinement. L'objectif étant donc de retarder le confinement.

Des mesures ont été mises en place dans certains départements, comme dit en introduction.

20 département sont donc aujourd'hui sous haute surveillance : 06, 13, 26, 28, 54, 57, 59, 60, 62, 69, 75, 77, 78, 80, 83, 91, 92, 93, 94, 95.

Des concertations vont être engagées dès aujourd'hui, pour que chaque département puisse prendre des mesures. Ainsi si des mesures doivent être mises en place, on le saura la semaine prochaine. Les mesures renforcées (confinement weekend, fermeture de lieux etc..) entreraient alors vigueur pour le 6 mars.

La vaccination avance bien !

Castex poursuit avec la campagne de vaccination, qui permettra de retrouver une vie d'avant.

À la fin du mois de février, plus de 4 millions de vaccins auront été administrés. Bref, il ajoute que les + de 75 ans doivent continuer à être vaccinés, ainsi que les personnes avec des comorbidités.

Chez les personnes âgées, le virus se propage moins. Par contre, chez les autres le virus se propage davantage. Castex se félicite des résultats du début de la campagne de vaccination.

Les médecins généralistes et pharmaciens vont à présent pouvoir vacciner les patient âgés de 50 à 64 ans, avec des comorbités.

Je ne m'éternise pas, on se donne rendez-vous la semaine pro.