Petit focus sur les résultats des clubs français en Coupe d'Europe la semaine dernière ? Allez je suis chaud ! En même temps il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent en ce moment... merci le foot d'être là !

Paris tient son match référence

C'est la première fois de son histoire que le PSG bat Manchester City, la bête noire de tous les parisiens commence tout doucement à devenir agneau. Victorieux 2-0 au Parc des Princes mardi dernier, les rouges et bleus se hissent en tête de leur Groupe A à égalité de points avec le Club Bruges.

Ça fait du bien de revoir du public pour une telle soirée de Ligue des Champions, les supporters parisiens étaient au rendez-vous, les joueurs aussi.

Tifo au Parc des Princes

5 mois après s'être fait éliminés en demi-finale par les citizens, les parisiens avaient à coeur de prouver qu'ils n'étaient pas imbattables. Un Messi, Donnaruma, Nuno Mendes et Hakimi plus tard, le PSG se présente face au géant anglais avec des arguments plus que solide. En face, les bourreaux du PSG, Mahrez et Kevin de Bruyne sont titulaires, le onze mancunien nous rappelle de mauvais souvenirs.

Comme souvent avec Manchester City, tu cours après le ballon, mais ce soir, les parisiens ont décidé de laisser la balle aux anglais, accepter de subir et de jouer en contre. Aussitôt dit aussitôt fait, on joue la 7e minute de jeu, un centre en retrait légèrement dévié revient dans les pieds d'Idrissa Gueye à 10 mètres des cages. Le milieu parisien envoie une frappe flashée à 100km/h sous la barre d'Ederson, qui ne peut rien faire. 1-0 pour Paris, ils sont en place.

Gueye arme sa frappe

C'était le problème la saison dernière, il n'y a que les attaquants qui marquaient. Pourtant cette saison les deux milieux parisiens Gueye et Herrerra en sont à 4 buts à eux deux, une arme supplémentaire pour assouvir les défenses adverses.

Le PSG résiste jusqu'à la mi-temps et garde l'avantage au score. Verratti est brillant, Neymar défend et récupère de nombreux ballons, la défense est en place, match parfait. La seconde période repart sur les mêmes bases, City attaque, mais ne met jamais les parisiens en danger qui eux attendent tranquillement la bonne opportunité pour crucifier les citizens.

Messi, toujours 0 but et 0 passe décisive avec le PSG. Il essaie de créer, de dynamiser, mais pour le moment rien n'y fait, les filets ne tremblent pas, à moins que...

74e minute, Verratti décale Messi sur le côté droit qui remonte la balle sur une trentaine de mètres, il repique dans le centre, glisse le ballon à Mbappé qui lui remet en une touche plein axe à 22 mètres, le Messi enroule une frappe qui laisse Ederson sur place. Les filets tremblent, enfin.

Messi et Neymar célèbrent le but
©REUTERS/Gonzalo Fuentes

2-0 pour le PSG, Messi enterre les citizens et se soulage en inscrivant son premier but sous les couleurs parisiennes. Le score ne bougera plus, la malédiction est rompue. Les parisiens tiennent leur match référence, solide défensivement, solidaires et réalistes en attaque.

On ne va pas s'emballer de suite, car on connait la chanson avec Paris, mais je ne sais pas pourquoi cette fois, j'y crois un peu plus et je me laisse porter à rêver plus grand.

Lille mérite, mais s'incline

C'est souvent la même chanson avec les lillois, ils jouent, proposent du beau football, mais repartent d'Autriche sans le moindre point. Face à Salzbourg, les lillois s'inclinent 2-1 et occupent la dernière place de leur groupe. Ok ils sont derniers, mais le groupe est très serré, un seul point les sépare de la deuxième place donc rien n'est fait.

A l'instar du match contre Wolfsburg, Lille a livré une très belle prestation, mais a dû une fois de plus rentrer au vestiaire avec un goût plus qu'amer.

La stat à retenir, Salzbourg a concédé 5 pénaltys en deux rencontres. L'intégralité de leur but depuis le début de la compétition sont des buts inscrits sur pénalty, je crois qu'on a jamais vu ça. Après en avoir concédé trois face à Séville, ils en ont concédé deux face à Lille.

Ayedemi tombe dans la surface

Résultat 2-0 pour les autrichiens à la 53e minute. Yilmaz réduira le score à l'heure de jeu sur un coup franc direct (bien aidé par le gardien), mais le LOSC n'arrivera pas à aller chercher meilleur résultat.

Bagarre sur le terrain... et en tribune

Une nouvelle fois on a entendu parler des marseillais, non pas pour leur qualité balle au pied, mais pour des débordements avec les supporters du Galatasaray. Alors oui, les marseillais ne sont pas forcément fautifs, mais c'est quand même le 3e cas pour les marseillais cette année...

Joueurs sur la pelouse attendant la fin de la bagarre entre les supporters
©REUTERS/Eric Gaillard

Après plus d'un an de match à huis clos à cause du COVID, venir dans un stade devrait être une fête et non pas un théâtre d'affrontement. M'enfin bon, y avait toujours plus de spectacle que sur le terrain.

Avec seulement trois tirs cadrés dans tout le match, les occasions franches se sont faites rares. Le match était plutôt agréable à regarder techniquement, mais il aura manqué ce petit but. Avec un nouveau match nul l'OM compte deux points et est à la 3e place de ce groupe E.

Le prochain déplacement se fera face au "favori" de ce groupe, sur la pelouse de la Lazio Rome.

Les autres résultats

Pendant ce temps là, l'OL s'est largement imposé (3-0) face à Brondby, adversaire plus qu'à leur portée. Non ce n'est pas le Réal en face, mais Lyon a fait le job notamment grâce à un très bon match de Toko-Ekambi (2 buts, 1 passe décisive). Les lyonnais compte six points et sont en tête de leur groupe. Un léger écart est déjà créé avec le troisième donc à moins d'un renversement de situation, l'OL devrait filer tout droit vers les 16e de finale.

Les lyonnais célèbrent leur but

Après une victoire poussive lors de la première journée, Monaco a offert une très belle prestation sur la pelouse de la Real Sociedad, 2e de leur championnat. Revenir avec un point de leur pelouse est un très bon résultat et reflète finalement la physionomie du match. Les monégasques sont deuxième de leur poule à égalité avec le PSV, équipe qu'ils affronteront lors de la prochaine journée.

Les joueurs monégasques remercient leurs supporters pour avoir fait le déplacement

Rennes poursuit son petit bout de chemin dans la nouvelle compétition européenne. Après avoir concédé le nul contre Totthenam à domicile (match qu'ils méritaient de gagner), les rennais sont allés s'imposer 2-1 sur la pelouse du Vitesse. Rennes se place deuxième et se déplacera à Mura pour la 3e journée (3 Points obligatoire).

Les rennais célèbrent leur but

Les prochaines rencontres :

19/10 Paris-Leipzig
20/10 Lille-Séville
21/10 Lazio Rome-Marseille
21/10 Sparta Prague-Lyon
21/10 PSV Heindoven-Monaco
21/10 Mura-Rennes

C'est quoi tes pronos pour la prochaine journée ?