Aujourd'hui la 3e mi-temps sera consacrée uniquement aux résultats des clubs français en coupe d'Europe. Entre Ligue des Champions, Europa League, Conference League, redécouvre tous les résultats de nos représentants dans les compétitions.

Un match référence pour un résultat décevant

Deux ans plus tard, Lille revenait dans la plus belle des compétitions. Dans un groupe assez ouvert, les hommes de Jocelyn Gourvennec avait à coeur de faire un bon résultat, mais surtout de retrouver le niveau de jeu qui nous a tant fait rêver l'an passé.

Avec un début de saison en demi-teinte, les lillois n'étaient pas dans les meilleures conditions pour préparer cette rencontre. A l'inverse de Wolfsburg son adversaire du soir, qui réalise un sans faute en Bundesliga, en tête du championnat après 4 journées.

Pourtant, c'est Lille qui aura fait la meilleure impression ce mardi soir. Après une première mi-temps à haute intensité, les dogues retournent au vestiaire avec un score nul et vierge. Dominants et pas inquiétés une seule fois par les allemands, on se dit que cette soirée peut vite devenir magique. C'est ce qu'on va croire au retour des vestiaires avec l'ouverture du score de Jonathan David dès la 48e minute. Malheureusement après consultation de la VAR, le but lui est refusé.

Deux joueurs au duel

Sur les mêmes bases que le premier acte, Lille domine, pousse et va se retrouver à 11 contre 10 après l'expulsion de Brooks, défenseur de Wolfsburg, pour un second carton jaune.

Il reste alors 30 minutes d'un match qui va dans une voix unique, celle du Nord. Les dogues frappent, tentent, mais ça ne rentre pas. On joue la 90+5e Lille tente une dernière offensive et obtient un pénalty. La joie ne fut que de courte durée, car après une nouvelle consultation de l'arbitrage vidéo, la faute se trouve à l'extérieur de la surface, coup-franc. Celui-ci ne donnera rien, les deux équipes se partagent le point du match nul.

Défenseur tacle le joueur lillois

On aurait signé pour ce résultat avant le match, mais après une telle prestation des lillois, on ne peut que s'en mordre les doigts.

Paris c'était pas magique

Le PSG faisait son entrée dans la compétition face à Bruges ce mercredi soir. Pour la première fois, le trio d'attaque parisien était aligné dès l'entrée de jeu, Messi, Neymar, Mbappé. Sur le papier, aucun doute possible, les parisiens doivent s'imposer, mais la réalité du terrain en a été tout autre.

Messi, Neymar et Mbappé
©AFP

Je ne vois pas comment on pourrait accabler un trio qui joue pour la première fois de leur histoire ensemble. Il est (beaucoup) trop tôt pour faire des conclusions, les automatismes doivent se créer au fur et à mesure des matchs. Mais ce qui a été frappant ce soir, c'est le manque de qualité au milieu de terrain. Mis à part Ander Herrerra qui fait un début de saison incroyable et qui a une nouvelle fois marqué ce soir, le reste est très inquiétant.

Avec autant de déchets techniques les parisiens ne pouvaient pas rêver plus grand ce soir. Bruges à son niveau, a fait un match quasi parfait. Ils ont joué leur chance à fond et ont été récompensés à la 27e minute avec l'égalisation de Vanaken.

Bruges célèbres son but
©gettyimages

En seconde période Bruges a plus tiré que Paris et leurs occasions étaient beaucoup plus franches, notamment grâce à leur numéro 10, Lang réalisant une performance XXL (homme du match). Le point du match nul est au final le résultat le plus logique lorsque l'on voit la performance des deux équipes.

Pendant ce temps là Manchester City s'est régalé offensivement face à Leipzig (6-3) et se place en tête de ce groupe A.

Des regrets de qualité

Pour son entrée en Europa League, l'Olympique de Marseille se déplaçait sur la pelouse du Lokomotiv Moscou. Dans un groupe assez relevé, les olympiens n'auront pas le droit à l'erreur s'ils veulent espérer une qualification en 16e de finale.

Après un recrutement XXL et un superbe début de saison, l'OM se présente en Russie en très grande forme avec le plein de confiance. Sur le terrain, cette sensation se ressent tout de suite, les hommes de Sampaoli dominent largement. Unique frisson de cette première période, une frappe russe qui finira sur le poteau. Dans l'ensemble, le match est en faveur du club français.

En seconde période, Marseille repart sur les mêmes bases et continue de mettre autant d'intensité. Résultat quasi imminent, l'OM obtient un pénalty à l'heure de jeu, transformé par sa recrue turc, Under. Sur la même action le latéral russe écope d'un second carton jaune et est expulsé. Marseille mène au score et va terminer le match à 11 contre 10.

Under célèbre son pénalty marqué

Les hommes de Sampaoli continuent de pousser toute la rencontre, mais ne parviennent pas à réaliser le break. Ils poussent, poussent, mais ça ne rentre pas, on le sent arriver... On joue la 88e minute quand le Lokomotiv Moscou place l'une de ses seules attaques de la seconde période. En position de frappe, Faustino Anjorin envoie un bonbon des 22 mètres dans le petit filet du portier marseillais. Pau Lopez voit la balle passer sous son bras et ne sera pas exempt de tout reproche sur ce but. 1-1, les russes égalisent.

Le ballon passe sous le bras du gardien

Alors oui, Marseille a bien joué, Marseille a convaincu, mais Marseille rentre avec un seul point sur le vieux port. Vainqueur de la Lazio, Galatasaray file seul en tête. Les regrets sont profonds, mais encourageants.

Les autres matchs

Du côté de Monaco le début de saison est assez mauvais en Ligue 1. Face à un adversaire plus qu'a sa portée, les monégasques s'imposent sur le plus petit des scores (1-0) et reprend un peu de confiance. Avec un nul entre la Réal Sociedad et le PSV, Monaco est seul en tête de son groupe.

Monaco célèbre un but

Lyon se déplaçait en Écosse pour son retour sur la scène européenne. Match très solide des lyonnais notamment avec un très bon Toko Ekambi. Lyon ouvre rapidement le score (23e) et fera le break dès le retour des vestiaires (55e), le score ne bougera pas, 2-0 pour les lyonnais. Lyon se retrouve également seul en tête après le nul entre Brondby et le Sparta Prague.

Toko Ekambi remercie son coéquipier

Rennes est la première équipe française à figurer dans la nouvelle compétition, la Conference League. Manque de chances au tirage, les rennais se retrouvent dans le même groupe que Totthenam, équipe qu'ils affrontent à domicile pour leur entrée en lice.

On s'attendait à voir un Rennes débordé, ce fut un tout autre résultat. Très joueurs avec un soupçon d'insouciance, les rennais vont se partager les points avec le cador anglais (2-2).

À la limite du regret tant la prestation de Rennes était séduisante. Une entrée parfaite, mais surtout très prometteuse pour le reste de la compétition.

Rennes célèbre son but

Cela faisait bien longtemps qu'aucun club français n'avait perdu pour une journée européenne. Des résultats qui font du bien et laissent présager une belle campagne.

Résultats des clubs français :

Lille-Wolfsburg : 0-0
Bruges-Paris : 1-1
Lok.Moscou-Marseille : 1-1
Monaco-Sturm Graz : 1-0
Rangers-Lyon : 02

Prochains matchs :

PSG-Manchester City le 28/09
Salzbourg-Lille le 29/09

Le jeudi 30/09 :

Lyon-Brondby
Real Sociedad-Monaco
Marseille-Galatasaray
Vitesse-Rennes