Ce jeudi 15 octobre, le premier Ministre, Jean Castex a pris la parole pour préciser en détails les nouvelles dispositions présentées par Emmanuel Macron le 14 octobre. À retenir : l'état d'urgence sanitaire va être déclenché sur tout le territoire à compter de samedi 17 octobre à 00h. C'est donc à partir de ce moment là que le couvre-feu entre en marche !

La situation actuelle

On a eu le droit a une présentation rapide de l'évolution de la crise de la COVID-19 depuis son arrivée en France, c'est-à-dire mars 2020. Depuis 15 jours, le nombre de cas pour 100 000 personnes est passé de 107 à 190, avec des niveaux alarmants dans certaines villes... Conséquence non surprenante, les lits de réanimation sont bien occupés, par exemple 46% à Paris.
Cette situation n'est pas qu'en France. La seconde vague concerne toute l'Europe.

Dans le but de limiter les interactions à risque, un couvre-feu a été appliqué à 9 métropoles. Ce dernier s'applique dans l'espace public, mais aussi dans la sphère privé. L'idée étant de réduire les personnes rencontrées pendant les moments de convivialité. La règle des six est encore rappelée. Six personnes au restaurant, six personne chez soi et pas plus.

Les règles du couvre-feu

Pour rappel les territoires soumis au couvre feu sont : Paris et les sept départements de l'Île-de-France, la métropole de Lyon, la métropole de Toulouse, la métropole de Grenoble, la métropole de Lille, la métropole de Lyon, la métropole de Aix-Marseille, la métropole de Rouen, la métropole de Saint-Etienne et enfin la métropole de Montpellier.

À 21h tu dois être chez toi. Tous les lieux recevant du public doivent être fermés à 21 heures.

Des sorties sous conditions

Certains déplacements seront encore autorisés : achat de médicaments dans une pharmacie de nuit, travail de nuit, train ou avion qui arrive ou part après 21 heures, si tu dois d'aller voir un proche dans une situation de dépendance, sortir ton animal de compagnie (c'est le moment d'acheter un chien).

Comme pendant le confinement, il faudra avoir une attestation et la présenter en cas de contrôle. L'attestation sera disponible d'ici vendredi sur le site du gouvernement. Elle pourra comme durant le confinement, être présentée sur smartphone. Si tu as un justificatif professionnel, il faudra en plus de l'attestation avoir une attestation de ton employeur.

En cas de non respect du couvre-feu, c'est une amende de 135 euros. Si tu fraudes 3 fois, c'est 6 mois d'emprisonnement et 3750 euros d'amende qui t'attendent.

Les bars et salle de sport restent bel et bien fermés. Les universités et établissement supérieurs doivent limiter à 50% la présence sur place des étudiants !

Les règles qui s'appliquent à tout le territoire

Toutes les fêtes privées, les fêtes étudiantes, mariages etc sont interdites. Les restaurants doivent tous appliquer le protocole sanitaire ! Dans les lieux assis, un siège sur deux devra être laissé libre. Dans les lieux où tu es debout, le nombre de visiteurs sera régulé.

On travaille comment ?

Pour le côté travail, le télétravail doit être renforcé ! Deux modifications sont apportées au protocole nationale. Les entreprises doivent mettre en place des jours de télétravail (deux à trois jours sont conseillés) et étaler les horaires d'arrivée et de départ.

Les dispositifs pour soutenir les entreprises impactées vont être renforcés, afin de minimiser l'impact économique. Le Fonds de Solidarité est élargit à toutes les entreprises de moins de 50 employés, situées dans le périmètre du couvre-feu.

Un soutien à l'embauche doit être réalisé aussi, afin de renforcer le recrutement des jeunes, notamment grâce à des primes ! L'une des priorités du gouvernement étant les jeunes (oui, oui) ces derniers doivent être soutenus, notamment pour leur entrée sur le marché de l'emploi.

Le point santé

Pour finir, Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé a pris la parole. 80% des tests PCR sont rendus en moins de 48 heures. De nouveaux tests vont également débarqués sur le marché, les tests antigeniques pouvant être faits à l'aéroport, chez le médecin et permettant d'obtenir un résultat en 30 minutes en moyenne.

Toutes les règles doivent être appliquées durant quatre semaines, voire six si le Parlement accepte. Bon en vrai, y'a rien d'incroyables par rapport à ce que Macron a dit hier, mais tu y vois peut être un peu plus clair !