Ce mercredi 14 octobre, Emmanuel Macron a pris la parole pour la troisième fois, depuis le début de la crise de la COVID-19. Une prise de parole attendue suite à de nombreuses rumeurs circulant, notamment sur un couvre feu, la réouverture potentielle des ERP, et bien d'autres ! Je te propose un résumé de ce qui a été dit et des annonces importantes.

Le bilan de l'épidémie COVID-19

"Nous n'avons pas perdu le contrôle" dit Emmanuel Macron au sujet de la crise de la COVID-19. Une première vague donc qui a été gérée, comme elle a pu l'être et qui permet d'en tirer des conclusions. Aujourd'hui on est dans la deuxième vague. "Le virus repart et recircule très vite en Europe et dans notre pays. Le virus tue, plutôt les gens les plus âgés, il frappe ceux ayant d'autres pathologies et il frappe encore plus dans les milieux les plus précaires". Bref, ce virus frappe tout le monde, à tous les âges et avec des conséquences parfois très graves.

Couvre-feu

Oui, un couvre-feu va être mis en place dans le pays, et dans plusieurs zones durant quatre semaines (pouvant être prolongé à six semaines). À partir de ce samedi, tu ne pourras plus te déplacer entre 21h et 6h du matin, sauf motifs impériaux. Parmi les zones concernées : l'île-de-France, la métropole de Lyon, la métropole de Toulouse, la métropole de Grenoble, la métropole de Lille, la métropole de Lyon, la métropole de Aix-Marseille, la métropole de Rouen, la métropole de Saint-Etienne et enfin la métropole de Montpellier.

Plus de sorties au cinéma, au restaurant ou au théâtre. Problème de ce couvre-feu, les soirées à la maison vont se multiplier. Bah ouais, tu peux toujours inviter quelques potes, qui dorment chez toi ou qui ne dorment pas jusqu'à 6h du matin donc bon..

Si tu sors après 21 heures et que tu te fais contrôler, tu devras payer une amende de 135 euros. En cas de récidive c'est 1500 euros. Si tu travailles le soir ou que tu as un problème de santé, tu pourras sortir sans problème.

Le couvre-feu a pour objectif de protéger tout le pays, les plus fragiles, les plus vieux, les plus jeunes, tous les citoyens et freiner le virus, pour revenir à un niveau de cas COVID à 10-15%.

Les conséquences du couvre-feu

Pour les cinémas, les théâtres, les séances seront reprogrammées, sûrement plus tôt. Pour les restaurants, il y a fort à parier qu'une grande partie d'entre eux vont devoir fermer leurs portes... même en journée.

Tous les métiers impactés par le couvre-feu seront invités à prendre part à une concertation locale dans chaque métropole concernée.

Les transports

Concernant les transports : l'offre de transport en commun sera mobilisée sans restrictions. Les déplacements entre les régions ne seront pas limités.

Il n'est donc pas interdit de partir en vacances, ou d'aller rendre visite à tes proches qui se trouvent dans une autre région.

Le port du masque et les gestes barrières

Il est conseillé de porter un masque, même avec tes proches. D'éviter les câlins, les bisous et tout ce qui va avec. Pour les dates, on va peut être les laisser de côté quelques temps. Il faut au maximum se laver les mains, respecter la distanciation sociale de un mètre et aérer au maximum les espaces.

La Bulle Sociale

Ce terme définit la limitation des personnes avec qui ont est en rapport au quotidien. Des moments de convivialité, avec des personnes qui ne sont pas des proches. Problème : impossible pour le gouvernement d'imposer une telle mesure dans la sphère privée. Des recommandations peuvent être faites, mais c'est tout.

L'objectif de toutes ces mesures c'est bien entendu de limiter la propagation du COVID-19, pour (on l'espère) fêter les fêtes de fin d'année, en famille, avec nos proches. La règle des six est donc recommandée. Pas plus de 6 personnes chez toi, quand tu vas déjeuner etc.

Une nouvelle application

Tous-anti COVID sera présentée le 22 octobre. Il y aura des informations sur la circulation du virus, les points pour se faire tester... Un mode d'emploi de l'application sera donné. En gros tu l'utilises quand t'es au resto, au bar etc.

Les aides

Les bénéficiaires du RSA et des APL auront une aide de 150 euros et de 100 euros par enfant. Soit une aide pouvant atteindre entre 100 et 450 euros supplémentaires par mois.

C'est long ça fait beaucoup d'infos. Il manque de nombreuses précisions, qui seront spécifiques à chaque métropole, régions etc. On t'en dit plus prochainement !