Nouvelle semaine, nouvel article sport. Même si les championnats de foot sont à l'arrêt le sport a continué de tourner. Reprise de la F1, qualifications à la coupe du monde, fin du tournoi des VI Nations, je te dis tout !

Lewis Hamilton, forcément

C'est pourtant Max Verstappen qui avait hérité de la pôle position ce dimanche à Bahreïn. Juste derrière lui sur la grille de départ ? Le septuple champion du monde, Lewis Hamilton.

Après un début de course marqué par les abandons de plusieurs pilotes dès les premiers virages, c'est à l'avant de la course que toute l'attention se portait. Un duel que l'on va beaucoup voir cette saison, celui entre Hamilton et Verstappen. Hamilton en tête, décide à l'approche de la fin de ce GP, de ne pas s'arrêter au stand pour changer ses pneus. Verstappen lui, finit la course avec des pneus neufs et se rapproche de plus en plus de la mercedes du britannique. Après plusieurs tentatives, c'est au 53 ème tour que le pilote néerlandais parvient à doubler Hamilton, mais avec une manoeuvre qui le contraint à sortir des limites du circuit, il écope d'une pénalité.

Pour éviter de perdre des secondes à l'arrivée, l'écurie Redbull oblige son pilote à faire repasser Hamilton devant lui, il reste alors 2 tours. Verstappen n'en démord pas et continue d'attaquer le champion du monde pendant les deux tours restants . Plein de sang-froid, le britannique fait une fin de course parfaite et conserve sa première place pour signer la première victoire de la saison. Bottas complète le podium.

Hamilton et sa monoplace sur le circuit de Bahreïn

Autrement dit, cette reprise du championnat a été un spectacle incroyable, avec des batailles dans tous les tableaux. Ce qui est sûr, c'est que ce championnat du monde va être beaucoup plus serré que les années précédents. Une voiture Redbull plus compétitive et un Max Verstappen qui fera tout pour enlever un nouveau titre de champions du monde à la légende Hamilton, cette saison a tout pour être légendaire.

Si près, si loin

Ayant pourtant réalisé un tournoi des VI nations quasi-parfait, les hommes de Fabien Galthié finissent à la deuxième place derrière les gallois.

C'est vendredi soir que les français pouvaient remporter le tournoi des VI nations pour la première fois depuis 2010. Le scénario qu'il fallait ? Inscrire au moins 4 essais, signe de bonus offensif et battre l'Ecosse par au moins 21 poins d'écart. Résultat ? Une désillusion et une défaite concédée dans les derniers instants (23-27).

Français stoppé par deux joueurs écossais

C'est sur une pâle note que se termine l'aventure des bleus. Pourtant, c'est une équipe de France qui a redonné le sourire à tous les français et qui fait plaisir à regarder. La question que l'on se pose ? Si la covid n'avait pas frappé le XV de France, est ce que ça aurait été différent ? On pense que oui. Cependant, même si les français n'ont pas ramené la coupe à la maison, de belles victoires sont à noter et tout laisse à penser que c'est une nouvelle génération qui va tout arracher sur son passage.

Des qualifications en demi-teinte

Après un vulgaire match nul face à l'Ukraine (1-1) en marge des qualifications à la coupe du monde 2022. Les français ont relevé la tête face au Kazakhstan dimanche (2-0). Pourtant sans nous convaincre, ce sont deux premiers matchs qui ne nous emballent pas.

1-0 dès la 19 ème minute grâce à un petit bijou de Griezmann, la France avait toutes les cartes en main pour réussir son entrée face à l'Ukraine. Dominateurs, pas en danger, la France ne parvient pas à inscrire le but du break et se fait punir à la 57 ème minute, par un but contre son camp de Kimpembe. Malheureux, le parisien dévie une frappe qui semblait ne pas être cadrée et prend à contre-pied son capitaine Hugo LLoris. La France ne reviendra pas au score, 1-1.

Griezmann et Coman célèbrent l'ouverture du score
©Anne-Christine POUJOULAT / AFP

Un déplacement bizarre, un horaire inhabituel, le déplacement au Kazakhstan pouvait vite devenir un match piège. C'est avec une équipe totalement remaniée (mais très compétitive), que les bleus se présentent. Ousmane Dembélé trouve le chemin des filets à la 19ème et le défenseur Sergiy Maliy inscrit un but contre son camp à la 44ème, 2-0 à la mi-temps pour les bleus.

Le score ne bougera plus. On était pas loin du 3-0 mais Kilian Mbappé manque son pénalty à la 75 ème minute. Ça ne changera rien à la physionomie du match, la France s'impose et prend la première place du groupe.

Mbappe tire son pénalty

Prochaine échéance, ce mercredi 31 mars, face à la Bosnie. Après ce match, on retrouvera les bleus pour l'Euro 2020 (2021?), avec un premier match de poule le 15 juin face aux allemands.

Et toi, c'est quel évènement qui t'as le plus marqué cette semaine ?